Les amis plus lointains


Traductions. Cliquez sur le drapeau. Click on the flag.

Search

Chargement...

Blog Archive

About Me

melanie
Châteaubriant, Pays de la Mée (Bretagne), France
Afficher mon profil complet
samedi 16 août 2008
Dans l'église de La Guerche-de-Bretagne, les stalles des chanoines ont des couleurs chaudes et des formes rebondies. Ils sont coquins ces chanoines !

"Adam et Eve croquèrent la pomme et ils virent qu'ils étaient nus".
Et alors ? C'est grave ?

Lundi 18 août, un petit groupe de touristes du Pays de la Mée ira découvrir ces sculptures.



In the church of La Guerche-de-Bretagne, the pews of the priests have warm colors and chubby, well-rounded forms. They are rascals these priests !

"Adam and Eve bit the apple and they saw that they were naked".
And then? This is serious ?

Monday, August 18, a small group of tourists from "Pays de la Mée" will go to the discovery of these sculptures.

vendredi 15 août 2008
Encore un message sur le thème "Métal" : à la Hunaudière, en Sion-les-Mines, des retraités fabriquent des moules de sable leur permettant de reproduire des objets en utilisant la fonte.
Première photo : le métal en fusion est sorti du four
Deuxième photo : le métal coule dans les moules prêts.

Il restera à attendre le refroidissement et à décocher.
La fonderie d'art se visite tous les mardis après-midi. Tél 02 40 28 94 29.

http://www.lesforgesdelahunaudiere.fr/

Another message on the theme "Metal": at La Hunaudière, Sion-les-Mines, retired manufacturing sand moulds allowing them to reproduce objects using cast iron.
First Photo: molten metal is out of the oven
Second photo: metal flows into the moulds loans.

It remains to wait for the cooling !
The foundry art visit every Tuesday afternoon. Tel 02 40 28 94 29.
http://www.lesforgesdelahunaudiere.fr/
jeudi 14 août 2008

En cette fin du mois d'août on voit se dresser au bord des routes, dans les fossés gorgés d'eau, ces roseaux-massettes très élégants.

Mais comment les conserver ? Inutile d'utiliser de la laque. Voici le moyen donné par ma tante Louise, il y a une trentaine d'années (oui, dans un vase, chez moi, les roseaux ont 30 ans) : coupez les roseaux, faites-les sécher la tête en bas. Puis, lorsqu'ils sont secs, brûler le bout de la tige sur un ou deux centimètres de long, pour faire comme un petit charbon. Et voilà !


At the end of August we can see in the watery ditches beside our roads, these elegant masses of reeds.

But how should one preserve them ? Lacquer is useless. Here's the method given to me by my aunt Louise, about thirty years ago; (yes, in a vase, at home, the reeds are 30 years old). Cut the reeds and dry them upside down. Then, when they are dry, burn the tip of the stem about one or two centimetres long, with a small hot coal.

mercredi 13 août 2008













Gérard Joualland,
forgeron au Dresny à Plessé



Click here to view thumbnails for all participants

Je vous montre cet homme, pour ses belles bacchantes, mais aussi pour son talent de forgeron.

Dimanche dernier j'ai discuté avec son collègue, Bernard Bresnu, à qui l'on dit qu'il ressemble à un intellectuel.


Qu'est-ce qu'un intellectuel ? Lui, Bernard, il est fils de forgeron, et forgeron lui-même. Ce qui ne l'empêche pas d'avoir son baccalauréat et d'être allé à l'Université de Vincennes pour étudier le Droit. Puis il est revenu à son métier de forgeron. "Les études, dit-il, cela m'a appris à apprendre. Mon père est étonné de ce qu'il me voit faire, à partir de ce qu'il m'a appris".
Bernard Bresnu donne des cours de forgeron. Et il est en train de les mettre sur internet, gratuitement, pour que cela serve à tout le monde....



I am showing you this man, not only for his fine whiskers, but also for his talent as a blacksmith.

Last Sunday I spoke with his colleague, Bernard Bresnu, who is said to resemble an intellectual.

What is an intellectual ? He, Bernard, is the son of a blacksmith, and a blacksmith himself. This does not prevent him having his bachelor's degree. He went to the University of Vincennes to study law. Then he returned to his profession as a blacksmith. "The studies", he says, "taught me to learn. My father was amazed at what he sees me do, from what I have learned."
Bernard Bresnu taught blacksmithing. And now he is in the process of putting these courses on the Internet, for free, so that they can serve everybody .... That's nice, it is not ?
mardi 12 août 2008
Un blog à découvrir :
Pour changer un peu du métal, voici des objets de bois, de paille et de terre.

A Châteaubriant, grâce à une voisine sympa, j'ai pu photographier cette maison, de haut, dans la rue des Quatre-Oeufs. C'est une maison en pan de bois, avec, entre les colombes, des quenouilles faites ainsi : un morceau de bois de section carrée, entortillé dans une pâte faite de terre et de paille.

Cette maison a une particularité : ses chantignoles. Habituellement les chantignoles sont rapportées sur les arbalétriers, de façon à soutenir les pannes de la toiture. Ici les arbalétriers ont été incurvés pour servir de chantignole.

Merci au traducteur qui m'aide à mettre ça en anglais !!




To talk about something other than metal, here are some details of wood, straw and earth, used in house building in former times.

At Châteaubriant, and thanks to a friendly neighbour, I was able to photograph this house, from high up, in the rue des Quatre-Oeufs (four eggs). It is a timbered house and between the vertical columns, it is built with planks of timber with a render, composed of a paste made of earth and straw.

This house has a peculiarity : its corbels. Usually corbels are supported on the main rafter beams, so as to support the roof. Here the rafter beams were curved to support the corbels.
lundi 11 août 2008
Lorsqu'un groupe d'hommes veut s'opposer violemment à une décision, on dit qu'il tente "un tir de barrage" ou que "il tire à boulets rouges". En effet, un boulet de fer, rougi, atteint les 1300 degrés. Historiquement, lorsqu'un tel boulet était envoyé sur une maison à toit de chaume ou sur un vaisseau, il provoquait un incendie.

La photo (légèrement déformée) montre une grille à rougir les boulets ! Elle appartient à M. Vanderquand, grand historien de la Forge de Moisdon. On peut lire le récit ici : http://www.moisdon-la-riviere.org/forgeneuve/introduction.htm

When a group of men wanted to violently oppose a decision they used to hold a "shoot-off" by selecting a red ball.

Indeed, the red ball of iron was heated to an amazing 1300 degrees.

Historically, when such balls were catapulted onto a house roof or a ship, it resulted in a fire.

This photo shows the slightly distorted iron grille that held the red-hot projectiles, - the iron balls.

It's the property of M. Vanderquand, the great historian of the Moisdon Forge. You can read the whole story here :



Für Übersetzungen, klicken Sie bitte hier: http://translate.google.com/translate_t Und gebe Sie den Link : http://chateaubriant-et-mee-daily-photo.blogspot.com/2008/08/august-theme5-foutre-le-feu.html
dimanche 10 août 2008
(Borne de la Liberté)

Pourquoi cette photo ? Parce que, demain 11 août, a lieu à Châteaubriant un circuit de découverte des Hauts-Lieux de la Résistance en Pays de la Mée. En hommage à tous les Résistants et notamment au réseau Letertre.

« Lorsque les nazis sont venus chercher les communistes
Je n'ai rien dit : Je n'étais pas communiste.

Lorsqu'ils sont venus chercher les sociaux-démocrates
Je n'ai rien dit : Je n'étais pas social-démocrate.

Lorsqu'ils sont venus chercher les syndicalistes
Je n'ai rien dit : Je n'étais pas syndicaliste.

Lorsqu'ils sont venus chercher les catholiques
Je n'ai rien dit : Je n'étais pas catholique.

Lorsqu'ils sont venus chercher les juifs
Je n'ai rien dit : Je n'étais pas juif.

Lorsqu'ils sont venus me chercher
Et il ne restait plus personne pour protester. »

(poème de Martin Niemöller, pasteur allemand)

Lire ici : http://www.tolerance.ca/Article.aspx?ID=40&L=FR

Actuellement on pense aux sans-papiers arrêtés massivement en France.

Le poème de Niemöller est pour nous d'autant plus d'actualité qu'il nous permet de penser les droits de l'homme : à conjuguer non seulement avec la tolérance, mais aussi avec l'engagement.



Why this photo? Because, tomorrow August 11 in Châteaubriant, we will remember the "Hauts-Places" of the Resistance in Pays de la Mée. This will be a tribute to the whole Resistance movement and in particular the Network Letertre.

On this important occasion we will remember all those who were arrested en-masse, and without papers, in France.

Niemöller's poem is all the more topical for us. It allows us to think about human rights and to join together, not only with tolerance, but also with commitment.

First they came for the Communists,
and I didn’t speak up, because I wasn’t a Communist.

Then they came for the Catholics,

and I didn’t speak up,
because I was a Protestant.

Then they came for the Jews,

and I didn’t speak up,
because I wasn’t a Jew


Then they came for me,

and by that time there was no one
left to speak up for me.

By Rev. Martin Niemöller, 1945 http://en.wikipedia.org/wiki/Martin_Niem%C3%B6ller




« Als die Nazis die Kommunisten holten, habe ich geschwiegen;
ich war ja kein Kommunist.

Als sie die Sozialdemokraten einsperrten, habe ich geschwiegen;
ich war ja kein Sozialdemokrat.

Als sie die Gewerkschafter holten, habe ich nicht protestiert;
ich war ja kein Gewerkschafter.

Als sie die Juden holten, habe ich nicht protestiert;
ich war ja kein Jude.

Als sie mich holten,
gab es keinen mehr, der protestierte. »


Traductions. Cliquez sur le drapeau. Click on the flag.