Les amis plus lointains


Traductions. Cliquez sur le drapeau. Click on the flag.

Search

Chargement...

Blog Archive

About Me

melanie
Châteaubriant, Pays de la Mée (Bretagne), France
Afficher mon profil complet
samedi 29 décembre 2012
Ecoutez cette musique !


.
vendredi 28 décembre 2012

Cela fait un an et demi que je ne suis pas venue sur ce blog. J'ai trop-trop-trop d'occupations ! Et pourtant cela me manque.

 Je vais donc essayer de revenir, mais avec l'aide d'un ami Alain Borgone qui me fournira très souvent photos et textes et en sachant que je n'aurai pas le temps d'aller visiter les blogs des amis. Qu'ils ne m'en veuillent point : je ne peux vraiment pas faire autrement !

Ce blog est donc jeté au vent ... sans destination précise. En espérant qu'il intéressera quelqu'un, un jour, quelque part ....  

Pavée de vanité 


 Il était riche, très riche même. Il avait peu d'amis, pas d'amis même. Sa fortune lui avait permis d'acquérir une forêt. Pas n'importe quelle forêt. La Forêt Pavée, 680 hectares, 6 kilomètres d'est en ouest, traversée (hélas disait-il) par 3 routes départementales et une voie ferrée. Un étang, un château, des bâtiments de service et une maison de garde complétaient le tableau.

C'est dans ce décor qu'il put recevoir, à tour de rôle, les officiers allemands jusqu'en 44, puis les officiers américains ensuite. Sa forêt lui tenait lieu de famille, tant et si bien qu'à sa mort il en fit don à la fille de son ancien garde-chasse. Cadeau empoisonné d'ailleurs, mais c'est une autre histoire.



 Il avait fait réaliser, de son vivant, son monument funéraire au cimetière de Issé, l'une des 4 communes sur lesquelles s'étendait la forêt. Réaliste et convaincu de ne pas atteindre l'an 2000, il avait demandé au graveur, de n'inscrire après son année de naissance que le chiffre 19. Dans les jours qui suivirent son décès, fin mai 1950, il fut ajouté le millésime.

Ce monument était très beau, très haut et très couteux. Du granit breton, de la pierre de Lanhélin sans défaut. Les taches que l'on voit aujourd'hui c'est de la mousse qui a réussi à se fixer sur le granit poli non entretenu.

 Il souhaitait que sa mémoire perdure et avait acheté une concession à perpétuité. Voilà qu'aujourd'hui pour des raisons démographiques et foncières, les municipalités envisagent de reprendre les emplacements sans entretien, sans visiteurs. Et que cet homme qui voulait durer, continuer à être le riche, le puissant du coin par mausolée interposé, va se retrouver à l'ossuaire tandis que les pierres chèrement acquises serviront de remblai. Comme tout "honnête homme" il devait posséder une bible mais avait négligé de lire l'Ecclésiaste.

(texte et photo : Alain Borgone)

.

Traductions. Cliquez sur le drapeau. Click on the flag.