Les amis plus lointains


Traductions. Cliquez sur le drapeau. Click on the flag.

Blog Archive

About Me

melanie
Châteaubriant, Pays de la Mée (Bretagne), France
Afficher mon profil complet
dimanche 16 janvier 2011
Je n'attendrai pas lundi, pour vous crier ma joie.
Lorsqu’un jour le peuple veut vivre…,
Force est pour le destin de répondre,
Force est pour les ténèbres de se dissiper,
Force est pour les chaînes de se briser.
Poème de Abou ElKassem Echabi

Je n'attendrai pas lundi pour vous crier aussi ma désespérance absolue :
Il y a en Tunisie, comme en France, des gens qui travaillent dur, et des gens qui voudraient bien travailler et, au sommet de l’Etat, des hommes politiques qui n’ont jamais travaillé, mais qui savent parler et nous embobiner et des puissances d'argent qui savent tout confisquer, même les libertés, à leur profit.

La victoire du peuple tunisien ?. Oui, ça fait très plaisir. Pour quelques heures, quelques jours....
Sans lendemain ?
Les hommes et les femmes sont-ils condamnés à l’asservissement, pour toujours ? Je le crains.

Et pourtant je continue à militer, 
comme s'il restait un milligramme d'espérance quelque part...
Idiote et obstinée.

3 commentaires:

Chipie a dit…

Allez, il reste ce "milligramme d'espérance", on va y croire, et s'y accrocher... Même si je me demande, un peu dubitative, quelle va être la suite des évènements Tunisiens...

Miss_Yves a dit…

Voilà qui actualise ton billet du 7 janvier, et donne raison à S Hesse.
Puisse cette joie être durable, et l'espoir se concrétiser!

Marguerite-marie a dit…

Espérons pour eux que leur combat sera suivi d'un vrai changement (pour tous). Tu es obstinée (qualité des gens qui ont des convictions cohérentes) mais sûrement pas idiote.


Traductions. Cliquez sur le drapeau. Click on the flag.