Les amis plus lointains


Traductions. Cliquez sur le drapeau. Click on the flag.

Blog Archive

About Me

melanie
Châteaubriant, Pays de la Mée (Bretagne), France
Afficher mon profil complet
mardi 19 janvier 2010

Il y avait à Châteaubriant
un petit chemin sauvage,
herbeux et bordé de fossés.
Les arbres et les arbustes, avec le temps,
y avaient tressé une voûte gothique.

Que croyez-vous qu’il arriva ?
Des engins élaguèrent la végétation
à grands coups de lamier;
les fossés furent comblés ;
un ruban de goudron fut posé et,
pour que la nature ne reprenne pas ses droits,
une large bande de gros graviers longe latéralement le goudron.

On dit que ce chemin, au XIIIe siècle,
fut emprunté par le page venu annoncer à Dame Sibylle,
la venue de Geoffroy V, seigneur de Châteaubriant, de retour des Croisades.
Dame Sibylle mourut d’émotion dans les bras de son époux.

Le page n’est plus et le chemin a perdu tout son cachet. Vive le goudron !

7 commentaires:

Jacob a dit…

A very beautiful path that I'm sure has a special significance...

Chipie a dit…

Le progrès ??!!

Emiliane a dit…

Comme c'est dommage cette fin .. l'histoire que tu nous contes est très romantique.

claude a dit…

Voilà, c'est l'art de dénaturer la nature en beauté !

ALAIN a dit…

Oui, mais maintenant les pages qui iront voir Dame Sibille ne se mettront plus plein de boue sur leurs chausses...il faut positiver !

kirnette a dit…

Pour faire suite à mon commentaire d'hier... L'homme doit utiliser bien des stratagèmes pour museler la nature... mais que sera ce chemin dans une vingtaine d'années si l'homme n'y touche plus....

Brigitte a dit…

Quelle triste histoire ! mourir d'aimer...


Traductions. Cliquez sur le drapeau. Click on the flag.