Les amis plus lointains


Traductions. Cliquez sur le drapeau. Click on the flag.

Blog Archive

About Me

melanie
Châteaubriant, Pays de la Mée (Bretagne), France
Afficher mon profil complet
mercredi 6 janvier 2010

Nos racines ne sont pas dans notre enfance,
Dans le sol natal, dans un lopin de terre,
Dans la prairie enclose
Où jouent les enfants de la maternelle.
Nos racines sont en chaque lieu
Que nous avons un jour traversé.
Et ces chemins qui serpentent sans fin,
Et ces forêts bleuissant dans le lointain
— sans parler des montagnes de nos rêves —,
Les lieux étrangers et les noms étrangers,
Deviennent nôtres et de nouveau étrangers.

Poème de Karl Restikivi,
traduit de l'estonien par Jean Pascal Ollivry
(photo prise à La Chapelle Glain)

Ce matin, juste un saupoudrage de neige ....

7 commentaires:

Jacob a dit…

This is a very nice path - makes me think that in spite of the various curves we find as we walk through life, if we stay on the path we will reach our goal!

claude a dit…

Je suis en retard chez toi Mélanie.
J'aime bien ta carte de voeux.
Ici aussi, juste un saupoudrage cette nuit, mais attendons de voir.
Je pense que tu sais où sont mes racines, 0 Paris, dans le berry quand j'allais en vacances petite fille et ado et ici en Sarthe, où j'habite depuis 1962 mais les plus importantes restes encrées dans la capitale.

Chipie a dit…

Bonjour Mélanie... Bien ce poème ce matin...Je suis arrivée au boulot plus tard, sempiternelle question de se dire "ça roule ou pas" ?? hihihi...

kirnette a dit…

Finalement nos racines sont partout où nous semons sur notre passage...
J'aime cette idée

Marguerite-marie a dit…

heureusement pour moi qui ai déménagé un grand nombre de fois avec mes parents...j'y ai gagné des racines tentaculaires...

Miss_Yves a dit…

Je ne connaissais pas ce poète !
Le thème me rappelle ce qu'écrit joliment Cergie à propos de son blog:
"mon jardin est partout où me mènent mes pas"

Bergson a dit…

j'aime bien ce sentier contestataire


Traductions. Cliquez sur le drapeau. Click on the flag.