Les amis plus lointains


Traductions. Cliquez sur le drapeau. Click on the flag.

Blog Archive

About Me

melanie
Châteaubriant, Pays de la Mée (Bretagne), France
Afficher mon profil complet
vendredi 18 décembre 2009

Dans la chanson de nos pères,
Monsieur de Malbrough est mort.
Si c'était un pauvre hère,
On n'en dirait rien encore.
Mais la dame à sa fenêtre
Pleurant sur son triste sort,
Dans mille ans, deux mille peut-être,
Se désolera encore.

Refrain :
File la laine,
File les jours.
Garde mes peines
Et mon amour.
Livre d'images,
Des rêves lourds.
Ouvre la page
À l'éternel retour.

Hennins aux rubans de soie,
Chanson bleue des troubadours.
Regret des festins de joie
Ou fleur du joli tambour.
Dans la grande cheminée,
S'éteint le feu du bonheur,
Car la dame abandonnée
Ne retrouvera son cœur.


(Très expressive exposition de santons de Provence)

7 commentaires:

Emiliane a dit…

Elles sont saisissantes de réalisme ces petites scènettes .. Merci de nous les faire partager ..

claude a dit…

ça tombe bien, je reviens de chez Bergson où il y a plein de mourons.
Je suis comme Emiliane, j'adhère totalement à ces présentations de santons.

Miss_Yves a dit…

Bon courage, Mélanie!
Ces décors et les textes qui les accompagnent sont magnifiques !

Miss_Yves a dit…

N'y a-t-il pas une chanson d'Anne Sylvestre dans l'un de ces textes ?-

Brigitte a dit…

Quel beau bandeau ! mais quel froid !

Chipie a dit…

Oui, le bandeau est très chouette ! Vive la neige....

Marguerite-marie a dit…

les deux dames avant moi ont dit ce que je pense ti et bergson vous êtes en train de nous enchanter avec vos scénettes malheureusement un de ces moutons va passer deans la charette chez bergson.j'en ai profité pour fredonner les chansons.


Traductions. Cliquez sur le drapeau. Click on the flag.