Les amis plus lointains


Traductions. Cliquez sur le drapeau. Click on the flag.

Blog Archive

About Me

melanie
Châteaubriant, Pays de la Mée (Bretagne), France
Afficher mon profil complet
jeudi 22 octobre 2009

On luttait alors en Vendée…
C’étaient de rudes gars, de hardis paysans.

Un jour, menant ses chevaux boire,
L’enfant seul est cerné par 80 d’entre eux.
Tiens, lui dirent-ils, tiens, on te laissera t’en aller
Si tu cries là devant nous… Vive le Roi. (…)


Alors, un éclair dans ses yeux, il s’écrie aussi fort qu’il peut :
Vive la République.


(prestation des enfants de l'école René Guy Cadou au spectacle Les fleurs de la désobéissance, pour le spectacle de La Sablière, le 18 octobre 2009).

Vous dirai-je mon émotion
et mon plaisir ?

Mais je cherche le texte de Victor Hugo parlant de Bara.
Quelqu'un me le retrouvera-t-il ?

2 commentaires:

ALAIN a dit…

Je ne connais pas le texte de Hugo parlant de Joseph Barra (ou Bara ?)mais il y a un couplet du "Chant du départ" qui l'évoque :
"De Barra, de Viala le sort nous fait envie ;
Ils sont morts, mais ils ont vaincu.
Le lâche accablé d'ans n'a point connu la vie :
Qui meurt pour le peuple a vécu.
Vous êtes vaillants, nous le sommes :
Guidez-nous contre les tyrans ;
Les républicains sont des hommes,
Les esclaves sont des enfants."

melanie a dit…

Je ne connaissais pas cette strophe !
Merci !


Traductions. Cliquez sur le drapeau. Click on the flag.